Très récemment encore, les médias camerounais parlaient de cette habitude qu’ont les jeunes à porter des tenues aux couleurs militarisées. Quelles sont les origines de cette tendance et surtout est-il autorisé de les porter dans notre pays ? Nous vous disons tout dans la suite.

Vous avez forcement remarqué cette tendance de porter des vêtements aux couleurs des corps armés, eh ben nous aussi. Depuis fin 2013, en occident, une curieuse tendance a fait son apparition et de plus en plus de personnes amoureuses de la mode pour la plus part ont été contaminées par ce courant vestimentaire, qui porte le nom de tendance CAMO.

ORIGINES

« CAMO », est un diminutif de camouflage, qui fait référence aux couleurs et représentations distinctives qui ornent les traditionnels vêtements et accessoires des corps armés. Jusqu’au 19e siècle, les soldats portaient des uniformes de couleurs vives. Ces couleurs étaient destinées à mettre en valeur le corps du soldat au combat, notion d’esthétique combattante. Mais Les guerres coloniales du 19e siècle et surtout la Première Guerre mondiale, en Europe, ont montré la nécessité pour les combattants au sol de se camoufler pour pouvoir échapper au regard de l’ennemi et au feu mortel de l’artillerie. De là sont nés les premiers uniformes de combat aux couleurs proches de celles de la nature environnante. Ces vêtements de couleurs neutres (tons de gris, brun, kaki, vert, marron, noir et parfois bleu), sont devenus à part entière ceux du quotidien des hommes en tenue, les distinguant ainsi des civils dans toute société. Cependant, nous les retrouvons déjà dans les milieux civils, à tout coin de rue, sur les réseaux sociaux, portés par des peoples et encore plus étonnant conçus par des marques internationales de renom : une invasion militarisée.

En effet, Les grandes marques se sont lancées dans la production de vêtements et accessoires urbains de type camo. ADIDAS, PUMA, NIKE, SUPREME, STARTER, VANS et bien d’autres comme nous pouvons le voir ci-dessous.

L’année 2016 fut marquée par de nombreuses sorties de sneakers camo, nous pouvons citer entre autres :

Nike LeBron Soldier 10                           Nike Roshe Run                       Rihanna’s PUMA Creeper

INFLUENCES CAMEROUNAISES

L’univers du showbiz  camerounais s’est intéressé de très près à ce type vestimentaire. Que ce soit dans des films, des clips vidéos, sur instagram ou encore des apparitions toutes simples, les peoples de tout genre ont défini comme nouvelle tendance, le style camo ; des peoples camerounais tels que ETO’O, KING CREOL, NUMERICA, MINKS, ALEXANDRE ET RIGOBERT SONG, COCO EMILIA pour ne citer que ceux-là.

LES MARQUES DE STREET WEAR EN CAMO

Ces peoples, touchés par ce courant sont pour la plupart habillés par de marques camerounaises, qui ne sont pas restées indifférentes face à cette  « révolution ». C’est ainsi que nous pouvons observer de nouvelles « collections » des marques telles que :

                              #TCN                                          DEIDOBOY                                                FOBOER

             PLANETE EVENT                      MAJESTIC’S COUTURE                                            SYSTEME TCHAKAP

                                  I’AM                                                 DEFEND CAMEROUN

EST-IL AUTORISE DE PORTER CES VETEMENTS ?

On se rappelle il y a une 10e d’année que si un « mbéré » (militaire) te voyait porter ce type de vêtement, alors tu avais chaud comme peuvent témoigner une altercation de la star LADY PONCE avec 3 bidasses en 2008 alors qu’elle s’apprêtait à prester dans un cabaret de la capitale politique. La question à se poser est celle de savoir si légalement il est interdit de profiter (dans notre pays) de ces belles couleurs et de ce style devenus tous deux presque incontournables.

Apres quelques recherches nous répondons par l’affirmative. En effet, la loi relative aux insignes militaires est la première votée sous le règne du président Paul Biya en 1982 et interdit aux civils le port de ce type de vêtement. De plus, le ministère camerounais de la défense, par un communiqué récent a interdit la vente de vêtements aux couleurs militarisées aux civils, car il en va de la sécurité nationale.

CE QUE DISENT LES TEXTES (LA LOI) :

Toute une loi régit l’achat, la vente, la confection, la distribution, le port ou la détention d’effets ou insignes militaires, dont font partie les tenues. Loi n° 82-19 adoptée par l’assemblée nationale du Cameroun et promulguée par le président de la République le 26 novembre 1982. 20 jours seulement après son accession au pouvoir le 6 novembre 1982. Cette loi interdit les différents attributs sus-évoqués  » pour toute personne non autorisée « . Cette interdiction s’applique également aux effets d’habillement ou insignes susceptibles de prêter à confusion avec les effets ou insignes militaires. La loi de 82, en son article 3, précise que le port d’effets ou insignes militaires est réservé aux militaires en activité. Toutefois, les militaires en disponibilité ainsi que les prémilitaires peuvent être autorisés à porter les effets ou insignes militaires, dans les conditions prévues par le décret. En conséquence, l’article 4 prévoit des sanctions pour les contrevenants. Notamment les civils qui trouvent depuis quelques temps du plaisir à arborer les tenues assimilables aux uniformes des bidasses. Selon cet article,  » est puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans et d’une amende de 50.000 à 200.000 Fcfa ou de l’une des deux peines celui qui achète, vend, confectionne, distribue, porte ou détient des effets ou insignes militaires”. La loi du 26 novembre 1982 indique qu’un décret fixe, en cas de besoin les modalités d’application. Ce texte ne précise pas la juridiction amenée à sanctionner les violations de cette loi. Même si la plupart des bidasses rencontrés estiment que les contrevenants sont traduits devant le tribunal militaire. La loi reste également muette, comme la grande muette, sur les sanctions encourues par ces soldats qui arborent de fausses tenues. Ici, seuls les autres militaires peuvent les démasquer. Et non les civils.

Quelques photos de swags internautes en Camo

                         

                        

                  

Voilà ndodi peeps, maintenant vous savez tout. Au Cameroun, il est désormais interdit d’acheter ou de porter ces vêtements.

 

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uniforme_militaire

http://www.cameroon-info.net/article/habillement-lady-ponce-deshabillee-par-des-militaires-114516.html

http://sneakernews.com/

 

 

Laissez un commentaire
Tags:

Copyright 2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?