Née le 24 avril 1988, Kien Renisse Nde connue communément sous le nom de scène Reniss, est une artiste du label New Bell Music. Authentique dans sa musique, Reniss se distingue de ses pairs par un style vestimentaire à la fois frais, original et moderne. Aujourd’hui, l’auteure du célèbre titre « La Sauce » sorti en 2016 connait une réelle évolution vestimentaire depuis ses débuts. Décryptons ensemble cette évolution.

D’un style Simpliste…

Si pour beaucoup, Reniss naît musicalement avec son titre « La sauce », il est important de noter que celle-ci a commencé sa carrière en 2011 avec le titre « Fire » et poursuit en 2012 avec le titre « Holy Wata » respectivement dans le label Mumak. A l’époque, c’est une jeune fille au teint ébène que l’on découvre, avec un style vestimentaire pas encore réellement établi et un gout non prononcé pour le make-up si ce n’est le « gloss » mis sur les lèvres comme toutes les jeunes filles de son âge à cette période.

En 2013, c’est sous le label New Bell Music qu’elle sort son premier EP intitulé « Afrikan Luv » qui est un mélange de rythmes pop et africains et en octobre de la même année, elle nous offre le clip « C’est La Vie » dans lequel on voit une jeune fille qui commence à apprécier les bienfaits du make-up. En effet, la jeune artiste est légèrement sublimée par la make-up artist Spechelle, bien que son look global et son style restent encore à soigner. Des goûts vestimentaires androgynes, un style ghetto et des coiffures et tenues pas très au point font apparaître une jeune artiste en quête de repères.

La sortie en Janvier 2014 du clip « B.A.S.T.A.R.D » en collaboration avec Jovi marque un tournant dans cette recherche d’identité vestimentaire. On y retrouve une artiste plus représentée et assumée, dans un look très urbain mais qui reflète une prise de conscience sur l’image à véhiculer. Le port d’un débardeur de la marque Frenchkind en est un témoignage.

Apparue en tant que figurante dans le clip « Cash » de Jovi, tout comme certains acteurs du showbiz actuel tels que Gervais Vianney Ngongang (Manager de Locko), Pam Happi (Présentatrice de l’émission TV« The Miss P Show ») et Tatypong Beyala (Directrice Artistique), la chanteuse affiche un nouveau look sexy agrémenté d’une touche africaine: sa coiffure, qui deviendra plus tard un signe très distinctif de son image.

Même si la jeune artiste n’ose pas encore réellement, on remarque néanmoins forte prise de confiance sous la protection du grand frère Jovi qui ne la lâche pas d’une semelle. C’est ainsi qu’elle apparaît dans le clip « Et P8 Koi » du rappeur. Ses mimiques, sa vachette (boucle dans le nez), ses bijoux « bling bling » et sa coiffure fantasque ne passe pas inaperçus. Elle affiche une fois de plus un style urbain avec le hoodie New Bell Music.

…A un style sophistiqué

La sortie en août 2015 de son EP « Milkish » constitué des titres tels que « Michael Jackson » featuring Jovi, « Na You » featuring Shey nous montre une Reniss un peu plus aguicheuse, qui commence à affirmer son image et à prendre des initiatives. Ceci se fait ressentir dans son clip « Michael Jackson » dans lequel la jeune demoiselle rend hommage au roi de la Pop autant sur le plan musical que vestimentaire.

Dans son clip « Na You », c’est en Fashion Addict (Accro de mode) qu’on retrouve Reniss, plus sensuelle et charmeuse que jamais. Un maquillage sophistiqué recouvrant son look rétro (le petit jean, la chemise à pois et le petit foulard) et sa coiffure africaine (tresses au fil), nous faisant presque redécouvrir l’artiste.

En Octobre 2016, la belle étoile de New Bell Music nous offre son nouvel album intitulé « Tendon » constitué de 10 titres dans lequel on retrouve des titres tels que « La Sauce », « Pilon », « Manamüh », « Dashiki » et bien d’autres encore. Il faut le noter, cet album ne possède que 02 titres en featuring preuve que Reniss gagne en confiance sur le plan musical, mais pas seulement. La couverture de l’album ne saurait le démentir. On y retrouve Reniss en sexy amazone dans une robe décolletée rouge, un réel coup de cœur.

Son titre « La Sauce » est sans doute le plus connu car il est celui qui a vraiment fait connaitre l’artiste à l’international. Dans ce clip, son look a une fois de plus évolué. On y retrouve un outfit sexy et osé, composé d’une paire de bottes, d’une jupe plissée et évasée aux tons africains et d’un crop top noire qui laisse voir les épaules et d’autres parties sensuelles du corps. Un look qui colle bien au thème du clip car ce dernier traite de sexe via des subtilités linguistiques. Mais c’est surtout sa coiffure particulière qui marquera les esprits.

Une coiffure tout droit tirée de la tribu Betsimaraka de Madagascar, composée de tresses courtes qui se terminent en pompon. Une façon pour elle d’accepter  et d’affirmer son identité culturelle africaine aux yeux du monde.

Après « La Sauce », Reniss nous a offert une série de titres tels que « Dashiki », « Manamüh », « Pilon »  suivis de son EP « Reniss chante les classiques ». Dans tous ces projets l’artiste affirme clairement le registre de style (vestimentaire et beauté) auquel on devrait désormais l’assimiler, un style très africain, moderne et un peu décalé sur les bords.

Il devient évident, l’originalité et l’authenticité sont les condiments de la sauce de notre jeune artiste, elle incarne à la fois le traditionnel et le moderne. Reniss et son équipe (un clin d’œil à Tatypong Beyala) s’inspirent de tout ce que le continent africain a à offrir de plus beau (Pagne, raphia, bantu knots, nattes, cauris, bijoux) en le remettant au goût du jour. Et ça marche !

 

En six ans de carrière, Reniss s’est trouvée ! Les pantalons jeans et les t-shirts ont peu à peu laissé place aux robes, jupes et crops tops féminins, bien qu’ils restent encore visibles et aimés par la belle. L’évolution du label dans lequel elle se trouve aujourd’hui à peser sur son évolution artistique globale, y compris celle de son image.  Nous sommes loin de la jeune fille aux vêtements parfois débraillés et mis au pif et des makeup approximatifs, Reniss est désormais entourée de professionnels qui font attention à ses moindres sorties. Elle est presque devenue une icone de la mode camerounaise, cela se démontre par la forte demande des photographes et grandes marques internationales qui déjà se l’arrachent comme le démontrent ces clichés photos:

Photos prises à l’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé par Louis Philippe de Gagoue (Photographe international d’origine ivoirienne) pour le Magazine Parisien Modzik (Magazine de Mode et de Musique). Reniss y est habillée par la marque de vêtements, bijoux et accessoires EDUN, filiale du groupe LVMH-Moët Hennessy Louis Vuitton.

Notre Reniss est une femme africaine fière de ses origines, et ce, depuis ses tous débuts.  L’évolution de sa carrière lui a bien évidemment permis de mieux affirmer cette facette de sa personne. Le produit de tout cela est une probable future icone de la mode africaine, un miroir au travers duquel les jeunes africaines devront certainement se regarder car en Afrique, il existe encore un sérieux manque de repères identitaires. En elle sont réunies toutes les valeurs que nous (Ndodi) défendons au quotidien, « Ndodi, wear your culture ».

 

N’hésitez surtout à partager l’article pour faire découvrir la « vraie » Reniss à vos amis.

 

Laissez un commentaire
Tags:

Copyright 2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?