Ayant pour mission de faire la promotion des différents acteurs de la mode urbaine tant au Cameroun qu’en Afrique, nous sommes allés une fois de plus à la rencontre d’un jeune talent camerounais de la photographie. Lui c’est William NSAI, un talentueux autodidacte devenu professionnel respecté. Entrons dans son univers riche en beauté.

Bonjour William, comment allez-vous ?

Je vais bien merci

 Pouvez-vous vous présenter aux Ndodi Peeps ?

Je m’appelle William Nsaijeune photographe camerounais, qui aime le éru (lol). J’exerce ce métier depuis 4 ans.

Vous vous définissez comme un Underwater photographer, qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Je dirais la prise de photos sous l’eau !  Autant qu’on peut en faire sur terre, on peut grâce à quelques créateurs occidentaux en faire sous l’eau.

Quand l’on se plonge dans vos clichés photos, on prend directement pied dans un univers décalé et parfois très sombre, pourquoi ce choix ?

Mes photos ! C’est juste une façon pour moi de montrer ma vision du monde car la vie en générale est faite de noir et de blanc …. de couleurs aussi, et parfois c’est l’état d’esprit dans lequel je me trouve. Tout peut m’inspirer je dirais, je ne ferai pas toujours ce que les gens attendent de moi car à travers mes photos, je transmets l’émotion ressentie au moment du cliché.

Comment nomme-t-on ce style photographique (si c’en est un) et comment décririez-vous cet univers qu’est le vôtre ?

Simple ! Je dirais juste que je suis une sorte de peintre qui peint à partir des clichés . En anglais on dit   » LIFESTYLE PHOTOGRAPHER  » il englobe tout.

William NSai fait beaucoup de photos de nu. Comment arrivez-vous à persuader vos modèles photos féminins d’accepter ce type de photos quand on sait toutes les appréhensions de mœurs que nous avons encore en Afrique ?

Je n’ai jamais compris comment j’arrive à déshabiller la femme. Mais je vais prendre les paroles de l’une d’elles qui m’a expliqué un jour qu’elle se sent détendue et à l’aise quand elle pose pour moi. Je crois que tout résulte de l’atmosphère que je réussis à créer au préalable, le contact et puis c’est parti !

Quand vous les avez commencés, n’aviez-vous pas peur que cela soit mal perçu au pays ?

Si, mais comme j’ai dit plus haut, mon but c’est de véhiculer une émotion ressentie. Et je crois que c’est cette dose de sensibilité qui rend la photo magnifique, pourtant nue, mais agréable à regarder.

Nous avons remarqué que vous travaillez beaucoup avec le modèle photo Mikado_bassaa (Instagram). Est-elle pour vous une muse ?

Mikado est une femme très spéciale (haha haha) comme le dit son nom « bassaa« . Elle vit dans son univers, un univers que j’aime bien, ce qui nous pousse à beaucoup collaborer. C’est cette correspondance d’idéologie qui me permet de dire « oui c’est ma muse !  »

En dehors des photos sous l’eau et de la photographie de mode, quel type de photographies/prestations offrez-vous globalement ?

Des photos pour des ONG par exemple, j’en fais beaucoup.

Comment peut-on vous contacter ?

Via mon Instagram ou par mail: nsaiwilliam@gmail.com.

Quel conseil donneriez-vous aux Ndodi peeps qui souhaitent se lancer dans la photographie ou qui voudraient épouser votre univers ?

Déjà de ne pas se lancer parce qu’on voit d’autres le faire. Essaye de comprendre ce que tu fais par la lecture et l’apprentissage, cherche à innover pas à être vu ou remarqué…et surtout prendre du plaisir. Si tu ne prends pas du plaisir en prenant une photo tu n’es certainement pas photographe.

Quand le talent y est, Ndodi partage. Alors partagez aussi.

Laissez un commentaire
Tags:

Copyright 2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?