Nous connaissons tous la Matanga, cette chaussure plastique appelée Méduse en France, qui nous sert en saison de pluie et nous évite très souvent d’abîmer nos précieuses chaussures en cuir et autres. Elle fait l’objet d’une attention particulière depuis près de 3 ans aujourd’hui, que ce soit au Cameroun en Afrique ou en occident. Des médias en parlent et la plupart titrent que cet accessoire vestimentaire est d’origine camerounaise. Nous nous sommes penchés sur la question et apportons une réponse plus que surprenante.

Depuis 2014, la Matanga (ou Tchaka, Dschang shoes, Ekambi) n’est plus vraiment considérée comme la chaussure des « pousseurs » ou des personnes parcourant de grandes distances pour chercher leur pain quotidien comme il était de coutume autre fois. Avec le concours de plusieurs célébrités, de marques internationales et d’organisateurs d’événements, cette chaussure jadis de pauvres, a pris un peu plus de valeur et d’intérêt aux yeux des camerounais.

TENDANCE

Tout commence en 2014 avec Chanel qui a lancé des modèles de méduses féminins à semelles hautes, puis des footballeurs tels que Samuel Eto’o, Eric Djemba et Didier Drogba s’y sont aussi mis ainsi que des musiciens comme Ekambi Brillant, Fally Ipupa, X-Malea, Numerica, Kiff No Beat et bien d’autres.

De célèbres événements tels que Apero Street aussi ont rendu hommage en 2015 à cette mythique chaussure.

Mais c’est en début 2017 que les africains et les camerounais en particulier vont pratiquement s’indigner face à la mise en vente des Matanga à prix d’or par le géant international de la mode GUCCI.

Ce dernier la vend à près de 400 Euros, donc plus de 250 000 F CFA, pourtant au Cameroun elle ne coûte que 1000 F cfa. Il faut dire que les deux chaussures n’ont en commun que leur forme car ce sont des matériaux nobles et coûteux qui ont été utilisés pour la confection des Gucci. Mais pourquoi cette indignation ? Des réactions ont fusé de partout suivies de paroles qui disaient principalement que la marque Gucci avaient « volé » un concept vestimentaire camerounais. Est-ce vrai ? Les Matangas sont-elles vraiment nées au Cameroun ?

ORIGINE

Eh bien, NON! La Matanga (qui signifie « les pas ») a une histoire bien plus lointaine que ça et des origines françaises. En effet, c’est en 1946 qu’elle vit le jour grâce à  un fabricant de couteaux.  L’idée de créer une chaussure en plastique lui vient du fait qu’après la seconde guerre mondiale il eut une rareté de matières nobles  comme le cuir. Ce qui du fait de son expérience dans la production de couteaux avec des manches de plastique lui donna l’idée de fabriquer une chaussure bon marché avec du plastique souple, tout terrain, résistante à l’eau et facile à entretenir. Elle était avant tout destinée à l’Afrique occidentale française (aujourd’hui Afrique de l’ouest) et aux territoires français d’outre-mer. Les africains, précisément les camerounais et les ivoiriens (car la Matanga y est tout aussi célèbre et se nomme Lèkè) se sont tellement bien appropriés l’usage et la fabrication de cette chaussure qu’on leur en a attribué la paternité.

Au Cameroun, c’est par l’entreprise BATOULA créée en 1975 que la Matanga sera conçue et commercialisée au Cameroun et dans quelques pays environnant. Depuis lors, elle a pris racine dans le quotidien des camerounais qui lui ont attribué des noms et des usages que nous lui connaissons aujourd’hui.

 

Comme d’habitude, ne gardez pas l’information pour vous, partagez l’article au maximum. 

Laissez un commentaire
Tags:

Copyright 2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?